La Chronique du vieux Navarque: Synelle ou l’union des peuples marginaux.

Certains amas d’étoiles paraissent un peu trop éloignés de tout. Il y a aussi des planètes inhospitalières où les humains ont trop à perdre avant de gagner quoi que ce soit. Puis, quelques systèmes semblent être en bordure du monde, comme une dernière halte avant le vide infini. Voilà où se sont installés ceux qu’on appelle communément les Syns. Eux-mêmes ne se désigneraient pas ainsi, mais s’appelleraient des Mbara, des Chenong, des Kigano ou encore des Vishapir. Synelle n’existe que par opposition au reste de la galaxie. Dispersés, reculés ou vivant sur des planètes hostiles, les Syns ont dû s’ériger en fédération pour empêcher les spoliations de leurs voisins.

Fumez le tabac d’une terre avaricieuse, baignez-vous dans une mer houleuse, bâtissez votre maison dans une vallée pernicieuse et vous comprendrez la fierté d’être un Syn.
Nando Mikali

La Fédération Synélectique réunit une multitude de peuples qui peuvent être parfois très différents les uns des autres. Ils sont répartis un peu partout dans l’espace connu bien que massivement présents dans la bordure extérieure. La fédération arbitre les conflits et les guerres qu’il peut y avoir entre Syns. Elle garantit également la solidarité de ces derniers en cas d’invasion. Elle coordonne enfin la diplomatie afin que Synelle se présente unie face à ses alliés et ses adversaires. À intervalle plus ou moins régulier, un des peuples fédérés invite librement les autres pour aborder les questions qui concernent l’ensemble de la fédération. Ces rencontres officielles spontanées, appelées légatures rythme la vie politique des Syns et constituent un moment d’échanges et de débats essentiel pour la stabilité de Synelle.

L’Histoire de la Fédération Synélectique commence déjà bien avant celle de la Tétrarchie et même avant celle de l’empire akhénien. Les premiers systèmes qui se sont alliés, l’auraient fait en réaction aux guerres des Dignes1 cardaniennes vers les années 2400 avant la Tétrarchie2. Depuis, la fédération s’est étoffée petit à petit accueillant régulièrement de nouveaux membres. Certaines conquêtes, notamment celles d’Akhéna et de la Tétrarchie ont confisqué aux Syns bon nombre de leurs territoires, mais les récits de résistances héroïques ne manquent pas et on peut dire que le mode de vie syn est propice à créer d’illustres personnages tels que Nando Mikali, Kae Horo ou encore Ali le Syn.

La décision myrmézirienne d’abolir l’esclavage des machines a eu beaucoup d’écho dans la fédération synélectique. Tous les états syns ont d’ailleurs rapidement adopté une législation allant dans ce sens à l’exception de Sojir, Orokann et Hyrdabal pour qui une telle mesure aurait représenté une déstabilisation majeure de leur économie. Cependant, cette dissension n’a engendré aucun conflit interne. Comme le dit le proverbe :

Peu importe ce qu’il se passe ailleurs tant qu’ici les traditions sont respectées.
Proverbe Syn

On ne peut pas en dire autant pour le reste de la galaxie qui fait face à une situation de crise diplomatique comme l’humanité n’en a jamais connue. Face à la grande menace qui pèse aux frontières de leurs mondes, les Syns ont pris leurs responsabilités et s’affirment plus unis que jamais. Baikin Shendo qui avait déjà repoussé les Cardaniens avec des moyens très limités lors de l’invasion de la Ceinture de Nikar, a été nommé Arkoshak. Lorsqu’un individu accompli quelque chose d’extraordinaire pour le bien commun, il se voit attribuer le titre de koshak. Quand les temps sont durs, Synelle choisit parmi ces héros locaux celui qui sera l’Arkoshak, la personne providentielle qui sauvera les Syns. Toute la fédération se soumet à lui jusqu’à la fin de la crise et son retour à la vie civile. Avec Baikin Shendo, la Fédération Synélectique compte un des plus grands esprits de la galaxie dans ses rangs. A bien des égards, il incarne parfaitement les valeurs des Syns : le pragmatisme, la tolérance et la détermination. En s’appuyant sur les milices grises, cette armée d’artisans en tout genre, de mécaniciens et d’ingénieurs, les flottes de Synelle bénéficient d’une résilience et d’une capacité d’adaptation que tous ses rivaux lui envient.

1  La guerre des Dignes est une sorte de Guerre Sainte. Pour plus d’informations, lire l’article « Les origines de Cardan ».
2 La fondation de la Tétrarchie marque l’an 1 du calendrier de Rising Constellation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s